La brioche : entre traditions et gourmandises

La brioche : entre traditions et gourmandises

Farine, beurre, levure, sucre, œuf … voici les ingrédients de base pour façonner une bonne brioche. Nature ou légèrement toastée, elle se savoure ensuite avec une touche de confiture ou une noisette de beurre. Les plus gourmands l’accompagnent aussi d’une tranche de foie gras voire de saumon fumé, tant elle sublime les mets salés. Ce grand classique de la boulangerie française émoustille alors les papilles de toute la famille qu’il s’agisse d’un repas, d’un brunch ou d’un petit-déjeuner. Et, nombreux sont ceux qui succombent à une brioche dorée pour le goûter.

Les brioches, le fleuron des boulangers

Et, à l’image des nombreuses variétés de fromages français répertoriées par le Centre National Interprofessionnel de l’Économie laitière, il existe également de nombreuses variétés de brioches. Gros plan sur les plus emblématiques, les plus savoureuses aussi.

La « cacavellu »

Sur l’île de beauté, on se délecte d’une brioche : la « cacavellu ». Également appelée « campanile », il s’agit plus communément d’un pain sucré en forme de couronne. Aromatisé au pastis, on y glisse des œufs durs entiers. La légende raconte que cette brioche servait à marquer la fin du carême et permettait de réutiliser plus particulièrement les œufs qui n’étaient pas consommés à cette période. Cette brioche était alors offerte aux enfants pour symboliser la vie et l’espoir. Quoi qu’il en soit, légende ou pas, la tradition perdure encore aujourd’hui. On la déguste d’ailleurs plus particulièrement lors de la « merendella », le pique-nique de Pâques corse traditionnel.

La « mouna »

Magnifique brioche à mie filante, en forme de dôme ou de couronne, est une recette traditionnelle de la cuisine du Maghreb. Originaire d’Algérie, elle est tout particulièrement confectionnée pour les fêtes de Pâques. Préparée par la mère de famille avec l’aide de ses enfants, elle était alors offerte aux personnes présentes pour cette fête. Pas étonnant, qu’elle soit alors parfumée au rhum, à l’huile d’olive, à l’eau de fleur d’oranger ou de l’anis puis, confite avec des oranges et des amandes. 

La gâche

Spécialité culinaire de Vendée, elle bénéficie d’une Indication Géographique Protégée depuis 2011. De forme ovale cette fois-ci, la mie est plutôt compacte et serrée. Autrefois fabriquée à l’occasion de fêtes comme les noces ou les fêtes pascales notamment, la gâche est devenue aujourd’hui incontournable pour les amateurs de brioche, et ce, bien au-delà des frontières vendéennes !

Le gâteau de Saint-Genix

Aussi connue sous le nom de brioche aux pralines roses, cette spécialité gastronomique nous vient de Savoie. De forme ronde, ce gâteau/brioche a la particularité d’avoir été pétri par deux fois et demande pas moins de vingt-quatre heures pour le fabriquer. Par tradition, ce gâteau est emballé dans du papier sulfurisé rouge et blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *